fbpx
Le Webdesigner : un Expert pour créer votre Site Internet

Le Webdesigner : un Expert pour créer votre Site Internet

Faire appel à un Webdesigner pour la Création de votre Site Web │5 bonnes raisons

Le web est en croissance permanente et chaque minute, 170 nouveaux sites sont créés. Quel que soit votre secteur d’activité, il est indispensable d’affirmer votre présence sur Internet. Votre marque doit intégrer une part digitale dans sa stratégie marketing afin de vous faire connaître et d’augmenter votre visibilité sur tous les canaux de communication. Vous souhaitez développer un site Internet de qualité, référencé et adapté aux contraintes du numérique ? La solution la plus appropriée est de confier sa réalisation à un webdesigner. Véritable expert, il dispose à la fois de compétences techniques, marketing et graphiques ce qui lui permet d’élaborer une interface à votre image. Vous hésitez encore à concevoir vous-même votre vitrine digitale sur une plateforme gratuite ? Je vous donne 5 bonnes raisons qui vont vous convaincre de faire appel à un webdesigner pour créer votre site Internet.

Le webdesigner, un professionnel qualifié pour créer votre site Internet

La création de sites semble aisée et abordable pour tous. D’ailleurs, de nombreuses plateformes proposent l’accès à des services gratuits. À l’ère du Do It Yourself (ou fais-le toi-même, en français), il ne faut cependant pas oublier que travailler avec des professionnels reste souvent la meilleure solution. C’est le cas du webdesigner. Qu’il soit freelance ou intégré à une agence digitale, c’est un véritable expert en matière de développement numérique. Il a une double casquette, car il est à la fois créatif et il maîtrise parfaitement les codes du web. Il est responsable de : 

  • l’aspect design du site (identité visuelle, image de marque, organisation graphique des pages…) ;
  • l’aspect technique du site (architecture, arborescence [structure et organisation des pages], navigation…). 

En effet, la création d’un site Internet s’inscrit dans une stratégie digitale. Le webdesigner fait partie intégrante de ce processus et se charge de toutes les étapes de la conception. L’objectif est de mettre en évidence toutes les infos de la marque sous la forme de contenus visuels attractifs pour les utilisateurs. C’est un exercice délicat, car il doit prendre en compte l’identité du business, sa cible (ses acheteurs idéaux) ainsi que les dispositifs marketing engagés. 

Formé pour concevoir des sites Internet, le webdesigner a aussi des missions de conseils auprès de ses clients et doit rester informé des dernières évolutions dans son domaine telles que l’expérience utilisateur ou UX (User eXperience, en anglais).  

La réalisation graphique du site web est cohérente avec les valeurs de la marque ou de l’entreprise

La première mission du webdesigner est de réaliser la présentation graphique du site, c’est-à-dire sa partie esthétique. Un visuel bien élaboré est indispensable pour communiquer de manière pérenne sur les valeurs et l’offre de votre entreprise. En effet, en quelques secondes, l’utilisateur doit avoir intégré des messages clés : ce que vous proposez, qui vous êtes, quels sont vos engagements.

Le webdesigner est donc chargé de réaliser un site Internet en accord avec l’identité de la marque tout en étant attractif pour le consommateur. Il peut intervenir sur différents éléments tels que : 

  • la charte graphique, c’est-à-dire le logo, la typographie, les couleurs, les images, les icônes (boutons, bannières) ;
  • l’organisation visuelle du site ;
  • la cohérence globale, à savoir la combinaison entre la charte graphique et l’organisation de la plateforme.

En plus de veiller à son esthétisme, le webdesigner doit s’adapter aux contraintes du numérique et aux attentes des utilisateurs. 

Faire appel à un webdesigner garantit une bonne ergonomie du site et une expérience utilisateur réussie

Le rôle du webdesigner ne s’arrête pas à ses compétences artistiques. En effet, il intègre un aspect plus technique directement en lien avec la stratégie digitale.

Selon la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), en 2022, plus de la moitié de la population mondiale utilise Internet pour effectuer ses achats. En France, environ 86 % des usagers achètent en ligne et y réalisent en moyenne 33 achats par an.

Il est donc nécessaire que l’ergonomie de votre site web soit cohérente avec les besoins des internautes. Imaginez-vous de l’autre côté de l’écran. Vous préférez surfer sur un site agréable visuellement et rapide d’exécution ou plutôt sur une interface lente et chaotique sans aucune logique ? La réponse est évidente ! 

Faire appel à un webdesigner permet de construire un site qui simplifie l’expérience de l’utilisateur et donne envie d’y revenir. En effet, cet expert se charge d’optimiser l’ergonomie du site afin de le rendre facile d’accès.

  • La page d’accueil doit être claire et précise : les internautes doivent recevoir l’information dont ils désirent.
  • Les textes doivent être lisibles (ne jamais oublier que les yeux se fatiguent davantage sur un écran).
  • L’arborescence, c’est-à-dire la structure et l’organisation des pages doit être intuitive (ex. la structure du menu doit être logique).
  • La vitesse du site, autrement dit le temps de chargement des pages (maximum 3 secondes).
  • L’absence de gadgets qui n’apportent rien et ralentissent l’interface.
  • Un accès en 3 clics pour éviter de perdre le fil de la recherche.

Plus le site est agréable, plus il procure une expérience réussie aux visiteurs et plus son référencement sera optimisé pour les moteurs de recherche. En effet, Google prend en compte différentes normes d’accessibilité dans son algorithme. 

Enfin, le webdesigner réalise des interfaces mobile friendly ou responsive design, c’est-à-dire adaptées à tous les supports numériques (ordinateur, tablette ou smartphone). C’est un critère déterminant puisque le trafic mobile mondial atteint les 59 % en 2022 (FEVAD).

La création du site Internet est adaptée aux besoins marketing de l’entreprise

Faire appel à un webdesigner pour créer votre site Internet est l’assurance d’avoir une interface en accord avec vos objectifs marketing. En effet, son expertise graphique et technologique peut s’inscrire dans une véritable stratégie de branding. En d’autres termes, les mesures qu’il met en place (identité visuelle, ton, valeurs) rendent votre marque identifiable par les utilisateurs.

L’interface doit aussi convertir les visiteurs. Par exemple, par l’implémentation de boutons d’appel à l’action (call to action, en anglais) tels que contacter, prendre rendez-vous, acheter, souscrire à un abonnement…

Ainsi, le travail d’un webdesigner a un impact direct sur la notoriété, la visibilité et la rentabilité de votre entreprise. En effet, plus le site Internet correspond aux algorithmes de Google, plus il génère de trafic et favorise un taux de conversion à la hausse. C’est donc un des acteurs principaux d’une bonne stratégie digitale, car il permet d’augmenter votre chiffre d’affaires. 

L’expertise du webdesigner fait gagner du temps et de l’argent

Il pourrait sembler logique que faire soi-même son site Internet soit la meilleure alternative en matière de budget. Toutefois, cela demande une certaine expertise (technique, graphique et marketing) pour réaliser une interface qualitative et au service des intérêts de votre entreprise.

En effet, si vous ne maîtrisez pas l’intégralité de ces compétences, vous risquez de passer beaucoup de temps à construire votre site web au détriment du développement de votre activité. Les conséquences qui en découlent sont multiples : 

  • frein dans l’essor de votre business ;
  • site potentiellement non optimisé pour les moteurs de recherche et les utilisateurs ;
  • baisse ou absence de croissance du chiffre d’affaires. 

Ainsi, travailler avec un webdesigner pour réaliser votre site Internet est de prime abord un  vrai investissement financier. Toutefois, son expertise et son savoir-faire permettent de répondre à la fois à vos attentes (hausse de votre CA) et à celles des internautes. C’est un atout pour votre business et à long terme, une économie financière.

Vous avez envie de faire appel à un webdesigner pour créer votre site Internet ? N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations : LcomLucie ! 

Article rédigé par : 

Charline Marcher

Rédactrice Web SEO

SOURCES :

https://www.internetlivestats.com/

https://www.fevad.com/

Identité Visuelle de Marque | 6 étapes pour la construire

Identité Visuelle de Marque | 6 étapes pour la construire

Comment construire son identité visuelle de marque en 6 étapes ?

Vous avez passé la douloureuse étape de la création d’entreprise, et vous êtes maintenant en train de réfléchir à votre stratégie de communication ? L’imagination et la concrétisation d’un univers visuel original pour votre marque est une étape à ne pas négliger pour parvenir à la rendre efficace. En effet, il est l’un des facteurs clés qui assiéra votre autorité et votre présence en ligne, vous rendra identifiable en un instant sur vos différents canaux de communication et vous démarquera de la concurrence. Comme toute autre action que vous entreprendrez dans le cadre de votre stratégie marketing, l’élaboration d’une charte graphique demande réflexion, et nécessite de suivre un processus clair et précis. Nom, typographie, couleurs, logo, signes, etc : rien ne doit être laissé au hasard. Mais alors, comment trouver son identité visuelle ? Restez avec moi ! Je vous donne toutes les étapes nécessaires à la construction d’une identité visuelle de marque unique et percutante.

Prendre le temps d’étudier sa cible, ou son persona 

Cher lecteur, chère lectrice, permettez-moi une petite mise en garde préalable… Vous êtes probablement très enthousiaste à l’idée de créer votre identité graphique dans l’immédiat, mais prudence ! Brûler les étapes et vous lancer tête baissée dans la réalisation d’un logo et autres éléments visuels risque, malheureusement, de précipiter votre échec.

Avant toute chose, il est indispensable de prendre un moment pour réfléchir au profil de votre client idéal. Autrement dit, votre persona. L’objectif, ici, est de répondre le plus précisément possible à cette question le concernant : qui est-il ? Je vous invite à visualiser la personne qui répond parfaitement à votre offre de produit ou de service, et à en rédiger le portrait. À vos stylos ! Déterminez le genre de votre client idéal, son âge, ses caractéristiques physiques, sa profession, ses passions, ses habitudes de vie, sa situation matrimoniale et familiale, etc. L’essentiel, à cette étape, est de noter un maximum de détails. 

N’oubliez pas, votre identité visuelle se destine bel et bien à être vue par vos clients potentiels. Mieux vaut qu’ils l’apprécient !

Intégrer les codes graphiques de son secteur d’activité

Après avoir défini votre client idéal, il est temps de réaliser une courte étude de marché. En effet, même si l’objectif final de votre identité visuelle est de vous démarquer, elle ne doit pas dénoter complètement avec les codes habituels de votre secteur professionnel.

Pour cela, une rapide analyse de la concurrence s’impose. Il s’agit d’identifier les principaux éléments visuels qui se retrouvent chez la plupart des professionnels exerçant dans le même secteur d’activité que vous. Quelle est l’ambiance dominante de la réalisation graphique ? Le visuel est-il plutôt sobre et minimaliste, ou déjanté ? Chaque élément visuel mérite de s’y attarder, afin d’en capter les caractéristiques communes majeures. 

Ainsi, vous ne serez pas en décalage avec les standards graphiques de votre branche, et aurez plus de chance d’atteindre votre cible.

Réfléchir à l’identité et aux valeurs de l’entreprise

Vous l’avez compris, votre identité visuelle est l’élément clé de votre stratégie de communication qui permettra à vos prospects de vous reconnaître en un coup d’œil. Il est donc logique que celle-ci reflète vos valeurs d’entreprise. Cohérence et sincérité sont les maîtres-mots qui devront vous guider tout au long de cette étape. En effet, n’attendez pas de vos clients qu’ils vous accordent leur confiance si ce que vous leur montrez ne correspond pas à qui vous êtes réellement. Il est essentiel de faire preuve d’honnêteté envers vous-même et envers votre audience pour vous assurer d’être crédible.

Questionnez vos valeurs humaines et sociales. Quel chef d’entreprise êtes-vous ? Comment s’inscrit votre activité dans le paysage environnemental et social qui l’entoure ? Demandez-vous de quelle façon vous dirigez votre entreprise, managez vos équipes, etc. Définissez votre rapport à la morale et à l’éthique, mais aussi vos convictions en matière d’écologie et d’environnement. 

L’exercice vous paraît sûrement périlleux, mais il est primordial. L’établissement de ce qui peut s’apparenter à votre « carte d’identité morale », visible dans votre future charte graphique, vous rendra légitime et digne de confiance auprès de votre communauté. 

Jeter sur papier toutes les idées qui vous viennent à l’esprit

À ce stade, vous aurez une vision plus claire de ce que vous souhaitez faire figurer dans votre charte graphique. Néanmoins, il vous faut aussi laisser libre court à votre imagination et votre créativité ! Pour cela, je vous propose un brainstorming. Notez tout ce qui vous traverse l’esprit, peu importe que les idées ainsi posées sur le papier vous semblent pertinentes ou non. 

Tentez de déterminer tout ce qui caractérise votre marque et vos produits (ou services). Ne vous limitez pas dans la quantité de mots ou d’expressions. Plus important encore, repérez ce qui vous différencie de vos concurrents potentiels. Sur quelle(s) offre(s) vous démarquez-vous ? Avec quel(s) produit(s) ? En mettant en avant quelle(s) valeur(s) ? L’ensemble des idées que vous aurez couchées sur le papier fera l’objet d’une réflexion plus approfondie et constituera, à terme, le squelette de votre identité visuelle. 

Passer à la réalisation graphique de votre identité visuelle de marque 

À présent, et comme vous l’attendiez probablement avec impatience, il est temps de vous attaquer à la partie créative ! Il s’agit, à proprement parler, de la conception des différents éléments de votre identité visuelle. Sur la base du travail réalisé jusqu’à maintenant, sont à définir les catégories suivantes :

  • la colorimétrie ;
  • la typographie ;
  • le logo ;
  • les signes ;
  • les formes ;
  • les images à intégrer dans vos supports print et digitaux. 

Si cette étape vous paraît trop laborieuse et que vous préférez faire appel à un professionnel, pensez aux graphistes. Ces derniers sont en mesure de concrétiser votre identité visuelle sur la base de ce que vous leur aurez fourni (voir les étapes 1 à 4). 

C’est précisément là que j’interviens ! Je vous accompagne dans la création de votre identité visuelle de marque, que ce soit à destination de supports écrits ou des réseaux sociaux. 

Élaborer la charte graphique

Une fois l’intégralité des éléments visuels définis, ceux-ci sont consignés dans un « cahier des normes graphiques », communément appelé « charte graphique ». Il s’agit d’un document de travail interne à votre entreprise, qui rassemble toutes les règles à suivre concernant l’utilisation des différents éléments visuels fondamentaux et pré-établis. Il est un guide précieux, qui vous permettra de créer et d’homogénéiser vos différents supports de communication. 

Il est impératif de respecter votre charte graphique, car c’est votre image de marque auprès de vos prospects et de vos clients qui est en jeu !

Ainsi, la création d’une identité visuelle cohérente s’inscrit dans une stratégie de communication efficiente. Maintenant que son élaboration n’a plus aucun secret pour vous, à vous de jouer !

Vous souhaitez rendre votre entreprise visible sur Internet ? Je vous accompagne également dans la création ou la refonte de votre site web !

Pour qui s’adresse le chèque numérique ?

Pour qui s’adresse le chèque numérique ?

Bercy ne cesse de faire des mises à jour sur l’aide « Chèque Numérique ». Alors, à qui s’adresse cette aide d’une valeur forfaitaire de 500 €, et jusqu’à quand peut-on en faire la demande ? C’est ce que, je vais vous expliquer 🙂

À qui s’étend l’aide du chèque numérique ?

Depuis le mois d’octobre 2020, il est possible de faire sa demande d’aide pour le chèque numérique. D’ailleurs, dans un précédent article, je vous expliquais, qui, comment et quand faire vos demandes. Jusqu’à fin Mars, le dispositif ne devait concerner que les entreprises fermées administrativement durant le second confinement.

Depuis le 12 avril 2021, TOUTES les TPE de moins de 11 salariés sont, dorénavant, concernées. En effet, la levée de la restriction de profession permet à un plus grand nombre de professionnels de bénéficier de l’aide. Excellente nouvelle ! Cela veut dire que, même si votre entreprise a continué son activité, vous pouvez faire une demande. Tous les secteurs sont maintenant éligibles.

Est-ce que les auto-entrepreneurs sont éligibles au chèque numérique ?

La réponse est OUI! Et même un grand oui. Personnellement, je me suis énormément questionnée sans jamais trouver la réponse. Dans mes clients, il y a des professionnels en micro-entreprises (puisque aujourd’hui, nous ne parlons plus d’auto-entreprises) qui ne savaient pas si cette aide était pour eux.

C’est un grand soulagement, probablement, pour certains d’entre vous. En effet, nous avons tous besoin d’améliorer nos entreprises par quelques investissements. C’est ainsi que cette aide et cette ouverture sont très très bien accueillies.

Attention, toutefois, pour prétendre à ce dispositif en tant que micro-entreprise, il faut que cela soit votre activité principale (c’est la « seule » contrainte)

Jusqu’à quand puis-je faire ma demande d’aide ?

Alors que le dispositif devait prendre fin le 30 mars 2021, nous avons eu une agréable surprise début avril, de constater que cette aide était prolongée de 3 mois, soit jusqu’au 30 juin 2021. Peut-être que toutes ces nouvelles applications permettront aux professionnels hésitants de ENFIN sauter le pas.

Pour rappel, il faut justifier d’une facture datée entre le 30 octobre 2020 et le 30 juin 2021. Celle-ci doit être d’un montant minimum de 450 € TTC. Cela permettra une aide d’un montant forfaitaire de 500 € versée par l’ASP

Vous pouvez faire votre demande, sur ce site (vous devrez fournir la ou les factures datées entre le 30 octobre 2020 et le 30 juin 2021 ainsi que votre pièce d’identité). En cas de problème, tout est très clairement indiqué sur le site.

Le chèque numérique France Relance de 500 €

Le chèque numérique France Relance de 500 €

EDIT : 06/04/2021 : Le chèque numérique est prolongé de 3 mois. Vous pouvez maintenant faire vos demandes jusqu’à la fin du mois de juin 2021.

Quoi de mieux pour démarrer l’année qu’un petit coup de pouce financier ? En effet, dans le cadre de son plan de relance, le ministère de l’Économie et des finances met en place un « chèque-numérique » France Relance d’un montant de 500 € pour soutenir les entreprises Françaises dans la numérisation de leur activité.

Chèque numérique de 500 €

Dans le cadre de son plan de relance, le ministère de l’Économie et des Finances met en place un « chèque-numérique » d’un montant de 500 € pour soutenir les entreprises Françaises dans la numérisation de leur activité.

Cette aide prendra la forme d’un remboursement des dépenses de numérisation. Si vous êtes artisan, commerçant, restaurateur, hôtelier que vous avez été fermés administrativement durant le second confinement, vous être probablement éligible. Si en plus durant cette période de mise au report forcée vous avez effectué la création d’un site internet, adhésion à une plateforme Web payante ou l’acquisition d’un logiciel, alors je vous dirais de foncer déposer votre dossier.

Attention, les dépenses liées à des prestations intellectuelles (conseil et accompagnement) seront remboursables uniquement si elles ont été réalisées par des entreprises enregistrées par FranceNum auprès de l’ASP (agence des services et de paiement).

Comment bénéficier du chèque numérique ?

Si durant le second confinement de novembre 2020, vous avez été contraints de fermer vos portes au public, que votre entreprise est une TPE de moins de 11 salariés et que le CA annuel est inférieur à 2 millions d’euros HT, alors vous pouvez faire votre demande.

Pour savoir, si votre entreprise est éligible à ce financement numérique, vous pouvez consulter le Décret n° 2021-69 du 27 janvier 2021

Vous devez produire une facture acquittée d’au moins 450 € TTC établie entre le 30 octobre 2020 et le 31 mars 2021. Au-delà, l’État ne prendra plus en charge votre facture. Attention, les chèques numériques seront versés aux premières factures présentées et dans la limite des crédits débloqués par l’État.

Lien à la fin de l’article pour faire votre demande 🙂

Quelles sont les dépenses éligibles ?

Deux types de dépenses sont éligibles :

  1. L’achat ou l’abonnement à des solutions numériques auprès d’une entreprise de services du numérique établie en France ou dans un État membre de l’Union européenne. La dépense peut inclure une part d’accompagnement, la solution doit relever d’un des thèmes ci-dessous :
    • Vente, promotion – Site e-commerce ou promotionnel
    • Vente, promotion – Contenus
    • Vente, promotion – Paiement en ligne
    • Vente, promotion – Place de marché
    • Vente, promotion – Visibilité internet
    • Gestion – Solution de réservation, prise de rendez-vous
    • Gestion – Gestion des stocks, des commandes, des livraisons
    • Gestion – Logiciel de caisse
    • Gestion – Hébergement, stockage de données, gestion du nom de domaine, outils de cybersécurité
    • Relation client – Gestion des clients
    • Relation client – Outil de gestion en masse des courriers électroniques, de lettres d’information
  2. L’accompagnement à la numérisation (diagnostic pour démarrer sa transformation numérique).

Dans quel délais, recevrez vous l’aide ?

Dans les 4 mois suivant le dépôt du dossier. Une seule demande ne pourra être effectuée par entreprise éligible. La demande ne s’effectue qu’une seule fois.

Attention

Comme je vous le disais plus haut, cette aide est limitée ! Seules 110 000 entreprises pourront bénéficier de cette aide. Alors si vous rentrez dans les « clous » n’attendez pas, et faites votre demande au plus vite !

FAIRE MA DEMANDE DE CHÈQUE NUMERIQUE

2020, l’année des formations pour Freelance

2020, l’année des formations pour Freelance

Je crois pouvoir dire que l’année 2020 fut l’année des formations en Freelance. Je n’ai jamais autant dépensé afin de me former.

Formations en tant que Freelance

Il est clair que dès lors que nous sommes à notre compte, il est indispensable de toujours garder ses compétences à jour et de se former en continu. En effet, cela garanti une performance sans faille lorsque vous nous confiez une mission.

Personnellement, j’aime me former, j’aime lire et apprendre de nouvelles choses. Et d’autant plus, depuis que j’ai quitté le salariat et que je suis devenue indépendante. Finalement, nous passons notre vie à apprendre des choses, consciemment ou non. Parfois, nous les survolons sans vraiment en prendre conscience. Je me suis inscrite à 5 formations cette année.

Cela peut sans doute paraître beaucoup, et je suis bien d’accord avec vous. Ces 5 formations pour indépendants avaient toutes des formes différentes. En revanche, leur point commun : j’ai pu rester chez moi 🙂 Pour certaines, j’avais rendez-vous une fois par semaine pour de la visio, et avancer et pour les autres, cela était des vidéos à suivre sans interaction humaine. Voici, la liste des formations que j’ai suivie :

Si je dois être tout à fait honnête, il y en a certaines que je n’ai pas encore ouvert et d’autres qu’il faut que je reprenne. Je ne sais pas pour vous, mais je n’arrive pas à me dégager du temps sur mon planning pour prendre le temps de les recommencer. Certaines formations ont clairement été survolées, d’autres, parce que le business évolue, mériteraient tout simplement d’être reprise à 0. Mon gros problème est que je reste absolument 100% focus sur le client. Je pense que c’est purement humain. Il n’en demeure pas moins que je dois travailler sur ce point là.

Pourquoi avoir fait le choix d’investir dans des formations ?

J’ai pris le parti pris de payer chacune de mes formations. Parce que je n’ai pas le temps (ou du moins, ce n’est pas clairement dégagé sur mon planning) pour me former. Ce que je veux dire c’est que je n’ai pas une journée, voire une demi-journée, dégagée pour moi. De fait, je n’imagine pas, devoir partir à la recherche des informations sur le net.

Il apparaissait plus simple d’acheter des « leçons » où toutes les informations seraient réunies, sans que je perde de temps. C’est d’ailleurs pour cela que ces formations existent, non ? Afin de nous simplifier la vie.

Le bilan de ces formations pour freelance ?

Clairement, ce sont des investissements que je ne regretterais jamais. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces formations sont valables « à vie ». Ce qui veut dire, que je peux les commencer quand je le souhaite. Les reprendre en fonction de l’évolution de mon entreprise, si jamais je dois éclaircir certains points. Mais surtout, surtout, je bénéficie des mises à jour de celles-ci quoi qu’il arrive, sans que je ne doive débourser un centime. Je trouve, de fait, que cela reste un bon investissement.

Le bilan sera clairement positif. En effet, faire le choix d’investir dans une formation (oui le terme d’investir est réellement le mot) est murement réfléchi. Ce sont des sommes qui peuvent parfois plomber un budget. Je sais que certains de mes collègues Freelances, ne peuvent pas investir dans telles ou telles formations par manque de moyen. Alors je mesure ma chance et fais tout mettre en œuvre ENFIN terminer les apprentissages commencés.

Etes-vous des investisseurs en formations ? Ou plutôt du style à vous former gratuitement au grè de vos lectures ?